à L’AFFICHE

AYỌ, le 5 juin 2021

à L’AFFICHE

SONA JOBARTEH, le 5 juin 2021

à L’AFFICHE

FUNKINDUSTRY, le 5 juin 2021

à L’AFFICHE

TIKEN JAH FAKOLY, le 6 juin 2021

à L’AFFICHE

FATOUMATA DIAWARA, le 6 juin 2021

à L’AFFICHE

MEIWAY, le 6 juin 2021

La grande scène d’Afrique en musique

 
Depuis 2003, le festival a invité de grandes références de la scène musicale internationale du continent africain telles que Manu Dibango, Alpha Blondy, Magic System, Angelique Kidjo, Amadou et Mariam, Tony Allen, Lokua Kanza, Lucky Dube, DJ Arafat, Lady Ponce, Meiway, Petit Pays, Awilo Longomba, Ty, Mory Kanté, Souad Massi, Mayra Andrade, Seun Kuti, Rokia Traoré et bien d’autres, pour des con- certs historiques, mémorables, des coups de cœur irrésistibles et des moments magiques.

Retrouvez-les à l’Afrique Festival 2021

AYỌ

 

« Fille d’un père nigérian et d’une mère tsigane roumaine, AYỌ a conquis la France avec ses mélodies soul, ses textes intimes et sa personnalité entière. Une artiste sensible et attachante.
Grâce à ses titres « Down on my knees », « And it’s supposed to be love » ou encore « Joyful », AYỌ a su acquérir une reconnaissance internationale. Il y a d’abord sa beauté. Une beauté métisse issue d’un mélange improbable : celui du Niger et de la Roumanie. Il y a ensuite une voix : sensuelle et maternelle. Il y a enfin des textes : intimes, sincères et touchants. »

 

 

Fatoumata Diawara

 

« Si Fatoumata Diawara elle est devenue – en un peu plus de dix ans – l’une des voix les plus importantes de l’Afrique moderne. On a pu la voir aux côtés de Mulatu Astatké, Oumou Sangaré, Hindi Zahra (en 2017 à Jazz à la Villette), Herbie Hancock, Matthieu Chédid ou encore Damon Albarn, avec ses projets Gorillaz ou Rocket Juice and the Moon. Surtout, avec ses deux albums, et notamment son récent Fenfo en 2018, elle associe avec une grande fluidité les sonorités d’instruments traditionnels (kora, kamalé n’goni) à une approche moderne de la production, au fil de chansons interprétées en bambara, qui lorgnent du côté du blues comme du funk ou de l’afro-pop. »

 

 

Sona Jobarteh

 

« Sona Jobarteh est une icône musicale unique et pionnière de son temps dont la renommée s’est rapidement répandue dans le monde. Née dans une famille Griot de Gambie, une tradition qui remonte à 7 siècles, elle est la première femme de cette tradition à devenir une virtuose professionnelle de la Kora. Sa musique est particulièrement bien placée entre la préservation de son riche patrimoine culturel et un style accessible et moderne qui se rapporte à l’époque actuelle et aux publics du monde entier. Au cœur de son succès en tant qu’artiste se trouve son dévouement à l’activisme humanitaire dans les domaines du développement social et de la réforme de l’éducation sur le continent africain. »

 

 

Tiken Jah Fakoly

 

« Vingt-cinq ans de carrière. Un quart de siècle de musique, d’engagements, de triomphes, de coups durs aussi. Et Tiken Jah Fakoly ne lâche rien. Toujours indigné, véhément, généreux, à la pointe de ce combat qui est toute sa vie : l’Afrique, son unité, son droit à sortir de la misère et des politiques qui l’y maintiennent. Et toujours armé du même glaive, ce reggae au verbe sans concession, au rythme implacable, qui n’omet jamais de rester inclusif et festif. Depuis Mangercratie, son premier albumen 1997, jusqu’àDernier appelen 2014, il n’est guère de fronts sur lesquels le chanteur ivoirien ne se soit engagé corps et âme. Aiguillon des bonnes volontés assoupies, il est aujourd’hui le dernier héros musical issu d’une lignée royale coiffée par Fela Kuti et Bob Marley.  »

 

Funkindustry

 

Funkindustry puise sa vitalité dans la variété et la mixité de la musique afro américaine du XXème siècle. Alliant avec saveur les gimmicks bruts et entraînants du funk, avec les mélodies suaves du R&B, en piochant dans la sensualité de la soul et de la musique jazz-funk, Funkindustry n’a qu’une ligne directrice : le groove ! Une rythmique endiablée assurée par : David (batterie), Jean-Mathieu (basse), François-Xavier (claviers) ; une section de cuivres tranchante composée de : Cédric (trompette) et Rémi (Saxophones). Ils soutiennent avec force la guitare et la voix de Nathan qui retentit comme un hommage aux chanteurs de la funk/soul, et tout particulièrement d’un certain Jason Kay (Jamiroquai).

 

 

Meiway

 

Monsieur Zoblazo ! Le Génie de Bassam ! Meiway est le roi des pistes de danses africaines et avec son zoblazo, rythme issu du Sud de la Côte d’Ivoire, il a créé un style qu’il décline tout au long de sa carrière. De 200 % à 800% zoblazo, presque quinze années se sont écoulées, mais Meiway est éternel.

 

Les années passées :